Vous êtes ici : Accueil  - Actualités

ANTOINE, REVIENS, ILS SONT DEVENUS FOUS...

10 décembre 2018

 
Dans ces moments très difficiles, Stan Rougier nous transmet quelques lignes comme des pistes pour tracer avec encore plus de cœur et de force la route de la fraternité et sortir de l'ornière ou du fossé où d'aucuns voudraient bien nous faire basculer...


L'urgence de la Fraternité
Antoine, reviens, ils sont devenus fous !

Prière d’un chef d’Etat :
« Seigneur, les voilà qui se divisent de ne plus bâtir l’empire…
Éclaire-moi sur la tour à leur faire bâtir
qui leur permettra de s’échanger en elle dans leurs aspirations diverses.
Qui appellera tout en eux et comblera chacun de le solliciter tout entier dans toute sa grandeur…
Ils se haïssent parce qu’ils ont froid.
Car la haine n’est jamais qu’insatisfaction…
Et les herbes diverses se haïssent et se mangent entre elles,
Mais non l’arbre unique, dont chaque branche s’accroit de la prospérité des autres.
Prête-moi un copeau de Ton manteau
Que j’y rassemble mes guerriers et mes laboureurs,
Et mes savants et mes épouses et jusqu’aux enfants qui pleurent… »
(Antoine de Saint Exupéry, Citadelle, ch. XV)

« Seigneur, éclairez-moi.
Faites-moi grandir en sagesse afin que je réconcilie,
Non par abandon de quelque souhait de leur ferveur.
Mais par visage nouveau qui leur apparaîtrait le même.
Ainsi du navire, Seigneur.
Ceux-là qui, sans comprendre, tirent les cordages de bâbord, luttent contre ceux qui tirent à tribord.
Ils se haïraient dans l’ignorance.
Mais s’ils savent, ils collaborent, et tous deux servent le vent. »
« Bâtir la paix, c’est bâtir l’étable assez grande pour que le troupeau entier s’y endorme…
Bâtir la paix, c’est obtenir de Dieu qu’Il prête Son manteau de berger
Pour recevoir les hommes dans toute l’étendue de leur désir…
Tous, dans leur diversité, émeuvent Son cœur.
Et tous, dans la diversité de leur amour, servent Sa gloire.
Mais la paix est arbre long à bâtir.
Il faut plus de lumière que je n’en ai.
Et rien n’est encore évident. Il serait trop facile de faire la paix s’ils étaient déjà semblables. »
« Seigneur, prêtez-moi un copeau de votre manteau pour y abriter tous les hommes, avec leurs bagages de grands souhaits »
(Citadelle, ch XVII).

Actualité de cette prière :

« Seigneur, fais que j’entende la douleur de milliers de femmes célibataires qui ont du mal à nourrir leurs enfants avec un salaire insuffisant.
Fais que j’arrive à concilier ceux qui pensent à la fin du monde et ceux qui sont pressés par la fin du mois. Que tous comprennent que nous n’aurons pas de planète de rechange
Seigneur, fais que je pense aux innombrables infirmes victimes des excédents de vitesse et ceux qui ont hâte de parvenir à leur travail…
Seigneur, fais que mon peuple retrouve le goût de la fraternité.
Que chacun sache s’abstraire parfois de son intérêt personnel lorsque le sort de l’ensemble du pays est menacé, à commencer celui des plus démunis.
Puisque tous sont les frères de ta famille.
Seigneur fais que les plus riches suivent tous l’exemple de ceux d’entre eux qui viennent de s’engager à partager une partie de leurs ressources pour le bien commun.
Seigneur, fais que les patrons d’industrie les plus dynamiques investissent leurs bénéfices dans leurs entreprises et renoncent à les cacher à l’étranger.
Seigneur, donne aux enseignants une âme généreuse et passionnée pour guider leurs élèves vers le respect de l’autre, la détestation de tout ostracisme, le goût de l’entraide et la joie d’apprendre.
Seigneur guéris l’appétit de vengeance des plus trublions de tes enfants blessés devenus des vandales éructant de haine et donne la force du pardon à ceux qui sont gravement victimes de leur folie.
Seigneur, prête-nous un copeau de ton manteau, que nous y rassemblions les habitants de toutes les couleurs de ce magnifique pays qui est notre maison commune.
Pardonne-moi, Seigneur, d’être parfois un mauvais berger…
Mais Toi Tu sais bien que mes maladresses ne sont pas du mépris.

« Ne nous haïssons pas, ne nous déchirons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l’instant de notre existence à bénir également en mille langages divers ta bonté qui nous a donné cet instant.»
(Voltaire, Traité sur la tolérance)

Autres actualités

Suite à l'appel à soutien qui a été envoyé ce vendredi 26 octobre, nous vous tenons régulièrement informés des dons reçus...

Quelques retours de l'appel au cercle de bienveillance autour de la revue...

En participation au grand débat national voulu par le Président de la République, nous sommes heureux de ressortir la Charte de l’Europe des Consciences...

samedi 5 janvier : nous venons d'apprendre, avec grande tristesse, le départ  soudain de Kakoli Sengupta qui a accompagné de très nombreuses années de ses bhajans beaucoup de nos programmes de musique indienne.