Chamanisme - stage avancé : Chamanisme dans la vie quotidienne

- Jean-Marc Pouchelon -

Du 20/10/2019 au 23/10/2019 - Domaine de Chardenoux (Saône et Loire)
Stages et retraites


PrésentationEn pratiqueIntervenantPRIXS'inscrireLieu
Présentation :

 

Chamanisme dans la vie quotidienne - Stage avancé


Il est nécessaire d'avoir déjà suivi un stage avec Jean-Marc Pouchelon pour faire ce module.
Si vous faites le stage de base, vous pouvez poursuivre directement par ce module.

Dans les cultures chamaniques tribales, le chaman, en plus de son travail spirituel comme les soins, la divination et le travail sur la mort et la renaissance, travaillait souvent chamaniquement dans la société courante, aidant la tribu dans ses travaux de tous les jours.
Dans la pratique moderne du chamanisme, il est important de se demander quel serait le travail du praticien chamanique dans la société courante, en plus de son travail spirituel. Le but de ce stage est donc d’explorer comment intégrer le chamanisme dans notre vie courante, professionnelle, sociale et familiale. Un but plus large est d’apprendre comment travailler en permanence avec les esprits, comment approfondir notre travail avec eux, comment passer rapidement de la réalité ordinaire à la réalité non ordinaire et vice-versa en un temps très court et comment travailler efficacement avec les esprits dans le monde du milieu, ce que Claude Poncelet appelle « avoir la conscience de Bouddha ».
Ce stage est basé sur le fait que tout dans notre univers a un esprit. Non seulement les humains, animaux, arbres, roches, montagnes, éléments, endroits, mais aussi les bâtiments, villes, routes, voitures, PC, organisations, etc. Une autre considération en chamanisme est que nous sommes tous interconnectés. C’est pourquoi nos actions n’importe où et n’importe quand ont un impact global sur notre environnement.

 

Jean-Marc Pouchelon pratique le chamanisme depuis 1997. Ses enseignants, Claude et Noëlle Poncelet sont issus de la fondation de Michael Harner, anthropologue de renommée mondiale, qui a eu une formation chamanique approfondie auprès de plusieurs tribus du monde entier. Claude et Noëlle Poncelet, qui ont enseigné aux USA, en Belgique et en France, sont actuellement en retraite et ont choisi Jean-Marc pour les remplacer à A Ciel Ouvert. Jean-Marc enseignait déjà en Argentine ainsi que chez lui en Ariège. Par ailleurs, Jean-Marc s’est investi dans la tradition bouddhiste, ce qui donne une certaine coloration à sa pratique et à son enseignement chamanique. De ses études et de ses réflexions est né un ouvrage intitulé Le chamanisme et le bouddhisme, à la rencontre de la source, édité chez Edilivre.

Les pratiques et l’enseignement qu’il retransmet fidèlement sont traditionnels et basés sur le voyage chamanique au son d’un tambour. C’est le son et le rythme du tambour qui induisent une modification de notre conscience permettant le voyage chamanique, aussi tranquillement que lors d’une méditation guidée. Lors d’un voyage, le praticien contacte ses esprits aidants qui sont notamment des animaux de pouvoir et un Maître spirituel. Ces pratiques se retrouvent à l’identique partout dans le monde, notamment chez nos ancêtres celtes et pré-celtes. Ce n’est donc pas seulement un chamanisme amérindien, mais un chamanisme qu’on peut qualifier d’universel.

Sur le plan pratique, cet enseignement est orienté vers les multiples soins que le praticien est amené à faire lorsqu’un patient en fait la demande. C’est le rôle du « medecine man » ou de la « medecine woman ». Nous trouvons d’abord la divination, qui permet d’avoir de la part des esprits contactés, des réponses aux questions que nous nous posons. Viennent ensuite différents outils propres à soigner, comme « l’extraction », qui consiste à retirer du corps du patient des intrusions énergétiques qui ne sont pas à leur place et génèrent des douleurs ou des maladies. Une fatigue et une fragilité peuvent venir d’une perte d’animal de pouvoir ; la réponse sera une récupération de l’animal de pouvoir perdu. Parfois, le problème affectant le mental et l’émotionnel vient de ce que l’on appelle improprement « perte d’une partie d’âme ». En réalité, nous sommes seulement « coupés » de certaines parties d’âme que nous n’utilisons plus. Ceci arrive lors de chocs physiques ou émotionnels, et notre vie s’en trouve profondément affectée. La solution chamanique est la récupération de la partie d’âme « perdue » qui s’accompagne d’un rituel d’intégration. Il y a aussi des pratiques qui permettent au mourant de partir le plus sereinement possible. Quant aux morts, le praticien chamanique peut faire un voyage pour rencontrer l’esprit du mort, et si besoin, l’aider à monter vers la lumière après l’avoir soigné (stage de psychopompe).

Sur le plan psycho-spirituel, cet enseignement est centré sur la prise de conscience que nous faisons tous partie du Tout, que nous sommes des Êtres Authentiques purs mais voilés, et dont le but est d’atteindre l’éveil pour sortir de la souffrance. Faisant partie du Tout, nous pouvons communiquer avec tous les esprits de la nature et les esprits des lieux pour amener l’harmonie là où se fait sentir le besoin. Nous pouvons aussi soigner les lieux qui ont souffert de traumatismes (incendie, guerre, etc.). Nous travaillons avec nos animaux de pouvoir et notre Maître spirituel sur notre développement personnel. Ils nous indiquent quels sont les traits de caractère que nous devons améliorer ou développer et nous aident à voir clairement et à travailler sur notre mission terrestre. Ils nous indiquent aussi quelles sont nos mauvaises habitudes dont nous aurions intérêt à nous séparer. Nous apprenons à contacter notre Être Authentique ou esprit pur. Alors, nous ne sommes plus sous l’influence du mental, nous percevons l’origine du Tout, et la paix et la sérénité nous englobent.